Accueil Site » Retour liste annuaire » plateforme : Plate-forme d'Imagerie du vivant

Plate-forme d'Imagerie du vivant
Responsable : Xavier Leclerc • Responsable Tech. : Renaud Lopes
Adresse : Site Salengro, plateau clinique
Service IRM
Hôpital R. Salengro
Avenue E. Laine
59037 LILLE Cedex
Site Pôle Recherche, plateau préclinique
Université de Lille
Faculté de Médecine, Pôle Recherche
1 Place de Verdun
59045 Lille
59000 Lille

complements

Certifications

Pas de certification ISO

Site web

http://www.ci2c.fr/

Presentation de la plate-forme

Créée en 2008, la plate-forme d’imagerie du vivant s’est construite autour des besoins émanant des équipes de recherche du campus hospitalo-universitaire lillois, en particulier des départements neurosciences. La structuration de cette plate-forme d’imagerie du vivant s’est donc progressivement constituée autour de 2 plateaux au fil des acquisitions d’équipements d’imagerie :
(i) Un plateau préclinique constitué d’un secteur imagerie équipé d’une micro-IRM Bruker 7T et d’un secteur d’explorations comportementale et fonctionnelle situées toutes deux dans les locaux du pôle recherche de la faculté de médecine.
(ii) Un plateau d’imagerie clinique comprenant une IRM Philips 3T, totalement dédiée à la recherche, installée à l’hôpital Roger Salengro à proximité des IRM cliniques utilisées pour le soin.

Ces équipements ont été acquis grâce à des fonds d’Etat, régionaux ou structurels européens, complétés par des fonds propres de l’Université de Lille, Droit et Santé, et du CHU de Lille. La plate-forme peut se positionner avec toute l’expertise nécessaire sur les prestations suivantes :
(i) L’IRM7T préclinique permet, grâce au traitement des séquences disponibles (Tenseur de diffusion, spectroscopie, perfusion ASL, perfusion T1, relaxomètrie T1 et T2) des études anatomiques, fonctionnelles et métaboliques pour l’exploration des rongeurs dans le cadre d’évaluation de traitements portant sur l’ischémie cérébrale, les microhémorragies, les maladies neurodégénératives (Parkinson, Alzheimer Sclérose Latéral Amyotrophique et Sclérose en Plaque) et le gliome.
(ii) Les équipements d’analyse comportementale et neurophysiologique permettent l’évaluation de modèles physiopathologiques rongeurs sur le plan des capacités cognitives (l’attention, la mémoire, les fonctions exécutives, …), des troubles moteurs majeurs et de la motricité fine, ainsi que les traits d’anxiété/dépression. Ces évaluations sont possibles, chez le rat et la souris, grâce à différents tests comportementaux associés à des systèmes de tracking vidéo ainsi que de nouvelles technologies telles que le « Touchscreen », élaboré par l’université de Cambridge, permettant l’apprentissage de différentes tâches cognitives par le rongeur, via un écran tactile et le « Neurologger » en développement pour l’étude de l’activité cérébrale EEG pendant la tâche effectuée par l’animal.
(iii) L’IRM 3T clinique permet, grâce au traitement du signal des techniques avancées (Tenseur de diffusion, IRMf, perfusion ASL, enregistrement combiné EEG-IRMf), la détection et l’analyse de nouveaux marqueurs de diagnostic précoce des maladies neuro-dégénératives (neurosciences cognitives) et l’évaluation de nouveaux traitements en neuro-oncologie. Un « cluster » d’ordinateurs permet l’analyse de données de grandes cohortes, grâce à la parallélisation des calculs sur 200 CPU et 500 Go RAM.
(iv) La mise en place d’explorations cognitives multimodales automatisées (système Touchscreen et imagerie haute-résolution chez l’animal, techniques avancées IRM et couplage EEG-IRMf chez l’homme) ont été à l’origine de développements méthodologiques permettant à la plate-forme de proposer des prestations de recherche translationnelles, associant des projets précliniques et cliniques, en neurosciences.

Par ailleurs, la plate-forme peut s’appuyer sur les compétences du Centre d’Investigation Clinique de Lille en termes de méthodologie lors de la réalisation des essais cliniques dans le respect des dispositions médico-légales et de des Bonnes Pratiques Cliniques et de Laboratoires.

Moyens et equipements

(i) Micro-IRM Bruker 7 Tesla préclinique (2008) : Cet appareil est équipé d’antennes de surface cérébrale (une pour le rat et une pour la souris) permettant d’augmenter la quantité de signal recueilli lors des acquisitions.
(ii) Système d’enregistrement EEG sans fil « Neurologger » (TSE systems) : 10 puces d’enregistrement réutilisables, 1 système d’envoi de signaux infra-rouge, kits d’implantation micro-chirurgicale.
(iii) Systèmes d’analyse comportementale rat et souris :
2 systèmes de 2x4 chambres de conditionnement opérant avec écran tactile « Touchscreen » de Campden instruments (2013), 6 systèmes de Vidéotracking Ethovision V11.5 de NOLDUS information technology (tous mis à jour en 2014 ou 2016), 2 systèmes de tracking Infra-rouge en arènes automatisées (Actitrack, PANLAB, 2005 et 2013), 1 système de conditionnement automatisé (ShutAvoid, PANLAB, 2007), 2 rotarods (PANLAB, 2007 et 2013), 1 grip test (BIOSEB) ; différentes arènes pour l’étude comportementale (2 Barnes maze, 1 radial maze, 1 piscine de Morris, 4 Y-maze, 2 Elevated plus maze, 6 Open-field, 1 arène d’interaction sociale), et différents petits tests de motricité fine non automatisés (Grip test, poutre de beam walking test, prehensile traction test, pole test, cylinder test, Footprint test, etc…).
(iv) IRM 3T Philips Achieva (2009) : cette machine est dotée d’une antenne 32 canaux, de plusieurs stations de développement de dernière génération pour le traitement des données, d’un système intégré d’IRM fonctionnelle permettant la gestion des paradigmes (audio, visuel, moteur etc.) et la synchronisation entre les acquisitions IRM et le déclenchement des paradigmes.
(v) Système EGI pour acquisition simultanée EEG-IRMf : L’Electroencéphalographie (EEG) permet d’enregistrer de façon non invasive l’activité cérébrale avec une excellente résolution temporelle. Le couplage EEG-IRMf a l’avantage de combiner l’excellente résolution temporelle de l’EEG à la très bonne résolution spatiale de l’IRMf, permettant de s’intéresser aux corrélations entre l’activité neuronale et le couplage neuro-vasculaire, ainsi qu’à la connectivité fonctionnelle dynamique. 256 canaux sont disponibles pour un recouvrement optimal du cuir chevelu.
(vi) Outils de post-traitement associé aux équipements: console Eloquence – In vivo ; Brain Voyager QX base module - IRMf ; E-prime – IRMf ; Matlab – IRMf et traitement d’images ; IDL – Traitement d’images ; AMIRA – Traitement d’images ; Cartes de reconstructions 3D temps réel VolumePro 1000 ; LCModel – Spectroscopie ; Système de stockage iSCSI avec commutateur ; Console de développement.

Galerie

Aucun visuels disponibles.